Enjeux sociétaux
Le monde du travail
6 min
17.04.2024

Amours, amitiés : alliés de la Qualité de Vie et des Conditions de Travail ?

Plus de 60% des français plébiscitent la place des émotions au travail, tout en se méfiant aussi des risques liés aux relations amoureuses et amicales.

Entre atouts pour le bien-être et limites nécessaires face aux dérives, quelle est la bonne place à donner aux sentiments au travail ?

« Les relations personnelles au travail ne regardent pas l’employeur ? Peut-être… et en même temps, tout ce qui peut avoir un effet sur la QVCT et la Santé au travail s’impose à l’employeur et plus largement aux acteurs de la prévention », interpelle une récente étude du cabinet Technologia sur la « romance » au travail. La « romance » recouvre les relations amoureuse, sexuelles ou intimes, que personne ne laisse le matin à la porte du bureau.

Ainsi, 46% des personnes interrogées ont déjà eu une relation amoureuse au travail et globalement, 91% des sondés affirment que ces relations au travail n’ont jamais posé de problèmes particuliers. Pour eux, c’est clair : les relations ont leur place au travail, qu’elles soient amoureuses ou amicales. Plus encore, ces dernières seraient bénéfiques au bien-être au travail : une étude menée par Gallup en 2017 montrait que les employés ayant au moins un collègue avec qui ils partagent une relation autant amicale que professionnelle sont susceptibles d’être plus heureux et plus performants.

Amitié et efficacité : « une courbe en U inversé »

Dermot Breslin, professeur de management à la Rennes School of Business et docteur en changement des organisations, a étudié en profondeur l’influence des relations amicales sur les organisations professionnelles. Il décrit l’amitié au travail comme une courbe en forme de U inversé. « Au début de la collaboration avec de nouveaux collègues, on ne se connaît pas, les relations sont plus difficiles. On a donc besoin de « formaliser » des rapports amicaux pour améliorer la communication, exprimer notre avis dans le cadre du travail. Quand l’amitié devient plus forte, la communication entre salariés change, et l’efficacité du travail s’améliore. Cela donne des avantages en termes de bien-être. Mais quand le lien d’amitié devient trop fort, celui-ci prend le pas sur l’efficacité. »

Jalousies, rumeurs, ragots…

Des conséquences risquées que présentent aussi les relations amoureuses. Ainsi, 40% des personnes interrogées par Technologia ont connu une rupture suite à une relation amoureuse ou sexuelle au travail. Et plus d’un tiers d’entre elles disent que cette relation au travail a eu des conséquences négatives. Quels sont ces dangers ?

La grande majorité des répondants estime que les risques de dérive en cas de relations au travail sont importants voire très importants. « Les sujets qui comportent le plus de risques de dérive en cas de relation au travail sont les rumeurs/ragots (53%), les jalousies/coups bas (48%), suivis des relations professionnelles biaisées, (36%) le manque d’équité et la mise à l’écart, détaille l’étude Technologia.

Aussi, plus d’une femme sur cinq témoigne avoir connu des situations de drague/compliments qui ont dégénéré au travail dont 8% avec pour conséquences négatives des propos voire des gestes déplacés, des situations traumatisantes. De même, les amitiés peuvent, selon Dermott « créer des phénomènes de « clique », de bande, qui nuisent au groupe dans son ensemble (ragots, etc) ».

Trouver le bon équilibre

C’est donc, pour l’employeur ou les RH, tout un équilibre à trouver et à maintenir pour que l’amitié ou les relations favorisent le travail sans nuire à l’organisation. Problème, souligne Technologia, « tout le monde ne partage pas la même idée de ce qu’est le bon dosage ».

De façon presque unanime ( 91%) les sondés souhaitent « une régulation des abus possibles en sanctionnant les agissements sexistes et le harcèlement sexuel » Le reste fait moins l’unanimité. Ainsi seuls 8% des répondants trouveraient souhaitable un règlement intérieur exigeant de déclarer toute relation sexuelle avec une personne du travail, ce qui est par ailleurs illégal car contraire au respect de la vie privée inscrit dans la loi.

Concernant le monde du travail, analyse Technologia, la tendance est à attendre des entreprises une non-intrusion dans les relations interpersonnelles, mais une vigilance accrue sinon une action en cas de situations d’abus ou de dérives. En cela, le constat rejoint celui des attentes en matière de « bonheur au travail » : les salariés n’attendent pas que l’employeur « fasse leur bonheur » pour ensuite bien travailler, mais bien plus qu’il donne les moyens de travailler… et en ce qui concerne le bonheur ils s’en chargent.

Un sujet qui concerne tous les acteurs de l’entreprise

Pourtant, les auteurs de l’étude en sont persuadés : « Pour des spécialistes des conditions de travail (experts, mais aussi Directeur Général, Directrice des Ressources Humaines, médecine du travail, représentants du personnel, Comités Sociaux Economiques, organisations syndicales…) ce sujet devrait être traité à sa juste ampleur car il intéresse et concerne directement des pans entiers du monde du travail.

Mais c’est bien ce qui est souhaité (et donc souhaitable) à la lecture de cette étude : faire de son travail autre chose que du travail, à savoir un lieu de sociabilité et d’émotions… mais un lieu devant rester « safe », ce que doivent garantir les employeurs, mais aussi la communauté ordinaire des salariés, sans attribution particulière, qui pourrait néanmoins s’appuyer sur des dispositifs dédiés.

La qualité de vie et des conditions de travail, un enjeu majeur pour UpCoop

En tant que coopérative, UpCoop place l’humain et l’engagement au cœur de l’économie et met en place des solutions concrètes pour favoriser la qualité de vie et des conditions de travail au sein de l’entreprise, dans toutes ses dimensions : conditions de vie personnelle, culture d’entreprise et management, conditions de travail, conditions d’employabilité.

L'humain & l'engagement, fondements de la QVCT

Zoom sur l'Essentiel
avec la newsletter UpCoop !

  • Contenus premium et des actualités pour vous inspirer
  • Éclairages et conseils en lien avec votre métier (Dirigeants, RH, CSE, Managers …)
  • Cas pratiques et témoignages de clients ou d’experts
  • Agenda des évènements à ne pas manquer

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

23.05.2024

Faire vivre la démocratie dans l’entreprise

La société coopérative UpCoop, maison-mère du groupe Up, conçoit des moyens de paiement et des services qui permettent à des entreprises ou des collectivités d’amé...

21.05.2024

Semaine en 4 jours : les Français sont-ils prêts ?

Cette nouvelle organisation du temps de travail ne concerne pour le moment que 10.000 salariés dans l’Hexagone, mais l’idée gagne du terrain, dans le privé ...

26.04.2024

Quelle est la perception des syndicats de salariés en 2024 ?

A l’occasion du 1er mai, journée internationale des travailleurs, focus sur la perception des syndicats, qui œuvrent pour les conditions de travail et de vie des salarié...

La santé au travail, enjeu majeur de la Qualité de Vie et des Conditions de Travail

« Le travail, c’est la santé », disait la chanson. Est-ce vraiment le cas en France en 2024 ? A l’occasion de la journée mondiale de la santé et ...

16.04.2024

Comment redonner de l’attractivité aux métiers de la fonction publique ? 

Le constat est sans appel. Les carrières publiques ne font plus recette, les candidats aux concours se font alors plus rares et la fonction publique peine à recruter. Si l’...

08.03.2024

Journée internationale des droits des femmes :  Interview croisée de deux femmes leaders

La journée internationale des droits des femmes 2024 a pour thème « Investir en faveur des femmes : accélérer le rythme ». Dans le monde du travail, cette thématique ...
Retrouvez toutes les actualités liées