Enjeux sociétaux
Le monde du travail
Un meilleur équilibre de vie
6 min
21.05.2024

Semaine en 4 jours : les Français sont-ils prêts ?

Cette nouvelle organisation du temps de travail ne concerne pour le moment que 10.000 salariés dans l’Hexagone, mais l’idée gagne du terrain, dans le privé comme dans le public, avec à la clef une amélioration de la qualité de vie et des conditions de travail (QVCT). Explications et premiers retours d’expérience.

En théorie, c’est un plébiscite : 80% des salariés se disent séduits par la semaine en quatre jours, pensant que cela « améliorerait significativement leur bonheur et leur bien-être », selon l’étude Talent Trends 2023 du cabinet Michael Page menée auprès de 70 000 professionnels dans 37 pays, y compris la France. Selon un sondage YouGov mené dans l’Hexagone en mai 2023, 75 % des répondants se positionnaient « pour » le passage à la semaine de quatre jours, à condition de conserver un salaire inchangé. La tendance est reprise par le pouvoir politique : début 2024, le Premier ministre a déclaré souhaite inciter les administrations publiques à tester le format. Pourtant, à ce jour, cette organisation du temps de travail ne concerne encore que 10 000 salariés en France, selon le ministère du Travail.

Semaine de quatre jours ou en quatre jours ?

Avant de se pencher sur les avantage et les inconvénients de cette formule, il est important de savoir ce que l’on désigne par « semaine de quatre jours ». En effet, cette formule est souvent utilisée pour définir deux réalités différentes :

  • La semaine de quatre jours implique de diminuer le temps de travail hebdomadaire sur quatre jours au lieu de cinq. Elle peut s’accompagner d’une baisse de rémunération.
  • La semaine en quatre jours consiste à effectuer sur quatre journées le travail de cinq jours. Cela implique d’augmenter la plage horaire quotidienne de travail. Mais la rémunération reste identique. C’est notamment ce qui est suggéré pour la fonction publique.

Au-delà de ces deux possibilités, les entreprises peuvent aussi appliquer la semaine de quatre jours en offrant par exemple un week-end de quatre jours toutes les deux semaines, une semaine de congés toutes les cinq semaines ou en augmentant le nombre de RTT annuelles.

Bien-être et productivité en hausse

Vu le nombre limité de salariés français concernés, il est encore difficile de tirer des bilans de l’application de la semaine de quatre jours dans l’Hexagone. Mais il existe un mouvement mondial, le 4 Day Week Global qui regroupe des centaines d’entreprises à travers le monde expérimentant cette organisation. Pendant six mois, celle-ci doivent assurer 100% de salaire pour 80% d’heures travaillées, avec un objectif de 100% de productivité. Premier résultat : 97% des organisations participantes souhaitent poursuivre ce rythme au-delà des six mois.

Côté salariés, 4 day week global note un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée, une diminution du stress, une meilleure santé mentale et physique, et une plus grande satisfaction générale dans leur quotidien. Soit un impact concret sur la QVCT.

Les entreprises, elles, soulignent un maintien ou une augmentation de leur productivité, et une hausse de leur chiffre d’affaire de 8% en moyenne. Sans oublier une baisse du taux d’absentéisme et une diminution « significative » du nombre de démissions. De quoi inspirer toutes les entreprises, en France notamment, qui sont désemparées face aux difficultés de recrutement et de fidélisation. De quoi répondre, aussi, aux préoccupations des français par rapport au changement climatique, car la semaine de quatre jours permet de diminuer le nombre de trajets domicile-travail et donc les émissions de gaz à effets de serre. Ceci est particulièrement intéressant dans les secteurs où le travail n’est pas possible

Les limites de la semaine en quatre jours

Cependant, la semaine de quatre jours présente certaines limites auxquelles les entreprises qui voudraient y passer doivent être attentives. 4 Days Week Global en cite quelques-unes.

Côté salariés, le changement de rythme peut être facteur de stress dans un premier temps, et demande une réorganisation de leur charge de travail sur chaque journée. Comme avec le télétravail, la semaine de quatre jours pose le risque de diminuer les liens entre collègues si le changement n’est pas bien accompagné. En outre, selon une étude récente pour le Credoc (Centre de recherche et d’observation sur les conditions de vie) un tiers des salariés craint la fatigue liée à l’allongement des journées de travail. (qui peuvent, dans le cadre de 39 h hebdomadaire, atteindre 9h45 soit presque la limite de 10h quotidiennes posée par le code du travail.)

En outre, pour les parents de jeunes enfants, l’allongement des horaires peut devenir un casse-tête concernant le mode de garde après l’école. « Une conséquence qui pourrait peser davantage pour les femmes », anticipent les auteurs de l’étude. En effet, les femmes réalisent encore les trois quarts des activités parentales, selon l’Insee. Pour les accompagner, l’employeur peut faire bénéficier ses salariés de Chèques Emploi Service Universel (CESU) Chèque Domicile pour financer tout ou partie de leurs frais de garde d’enfants, de ménage (entre autres) pour leur faciliter le quotidien.

Les pionniers du privé et du public en France

Dans le secteur privé, la société LDLC (vente informatique) a été la première en France à proposer cette mesure à ses salariés en 2021. Avec des résultats très satisfaisants sur le bien-être mais aussi la productivité des équipes : 497 millions d’euros de chiffres d’affaires en 2020 contre 730 millions d’euros en 2022 avec le même nombre d’employés. On peut aussi citer, de manière non exhaustive, le distributeur Lidl, et plusieurs start-ups.

Dans le secteur public, la Métropole de Lyon expérimente depuis septembre 2023 la semaine de quatre jours, avec 300 volontaires sur ses 9600 agents. L’Urssaf Picardie le propose depuis mars 2023, mais très peu ont accepté cette nouvelle organisation du temps de travail, uniquement des personnes sans enfant à charge.

UpCoop à vos côtés pour un quotidien plus épanouissant

UpCoop vous accompagne dans la mise en place de cette nouvelle organisation du temps de travail en vous proposant des solutions telles que le Chèque Emploi Service Universel (CESU) Chèque Domicile.

La solution Up adaptée à vos besoins

Zoom sur l'Essentiel
avec la newsletter UpCoop !

  • Contenus premium et des actualités pour vous inspirer
  • Éclairages et conseils en lien avec votre métier (Dirigeants, RH, CSE, Managers …)
  • Cas pratiques et témoignages de clients ou d’experts
  • Agenda des évènements à ne pas manquer

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

20.06.2024

Fonction publique territoriale : les défis des RH en 2024

Manque d’attractivité, vieillissement des agents, transitions écologique et numériques, budgets restreints : les chantiers ne manquent pas pour les direction des ressources humaines dans les collectivités et ...

23.05.2024

Faire vivre la démocratie dans l’entreprise

La société coopérative UpCoop, maison-mère du groupe Up, conçoit des moyens de paiement et des services qui permettent à des entreprises ou des collectivités d’amé...

26.04.2024

Quelle est la perception des syndicats de salariés en 2024 ?

A l’occasion du 1er mai, journée internationale des travailleurs, focus sur la perception des syndicats, qui œuvrent pour les conditions de travail et de vie des salarié...

La santé au travail, enjeu majeur de la Qualité de Vie et des Conditions de Travail

« Le travail, c’est la santé », disait la chanson. Est-ce vraiment le cas en France en 2024 ? A l’occasion de la journée mondiale de la santé et ...

17.04.2024

Amours, amitiés : alliés de la Qualité de Vie et des Conditions de Travail ?

Plus de 60% des français plébiscitent la place des émotions au travail, tout en se méfiant aussi des risques liés aux relations amoureuses et amicales. Entre atouts ...

16.04.2024

Comment redonner de l’attractivité aux métiers de la fonction publique ? 

Le constat est sans appel. Les carrières publiques ne font plus recette, les candidats aux concours se font alors plus rares et la fonction publique peine à recruter. Si l’...
Retrouvez toutes les actualités liées