Enjeux sociétaux
Une alimentation saine pour tous
Une consommation responsable
9 min
13.03.2024

Vrac et Réemploi : en mars, on change ses habitudes 

Initié par l’association Réseau Vrac et Réemploi, dont la coopérative UpCoop est partenaire, le mois du Vrac et du Réemploi vise à faire connaître et inciter aux pratiques du Vrac et du Réemploi, mais aussi à casser les idées reçues.

En mars, à vous de (re)découvrir et d’adopter le Vrac et le Réemploi !

Où en est-on avec le Vrac et le Réemploi ?

Alors que la conscience environnementale s’affirme de plus en plus, le Vrac et le Réemploi s’imposent comme des solutions incontournables pour une consommation plus durable. En effet, près de trois quarts des Français (72%) déclarent s’être davantage intéressés aux enjeux environnementaux (Source : sondage Harris). Cette prise de conscience croissante se traduit par une recherche accrue de solutions pour réduire l’impact environnemental de la consommation.  

Le Vrac et le Réemploi s’inscrivent parfaitement dans cette démarche et sont des gestes responsables, contribuant à favoriser une transition alimentaire durable et à préserver notre planète. C’est ce que défendent conjointement la coopérative UpCoop, créatrice du titre restaurant UpDéjeuner, et l’association Réseau Vrac et Réemploi. 

Le vrac : un mode de consommation sain et éthique

Le vrac vise à réduire le nombre de déchets en éliminant l’achat de produits emballés dans du plastique. En achetant vrac, 1/5ème des déchets ménagers sont réduits (chiffres 2023, selon Lamazuna). Acheter en vrac, c’est une alternative durable aux emballages traditionnels, permettant de réduire considérablement la pollution liée à leur production et à leur traitement et l’empreinte carbone de sa consommation. 

De plus, le vrac favorise l’économie locale. Preuve en est les magasins de vrac s’approvisionnent souvent auprès de producteurs locaux, encourageant les circuits courts et soutenant l’agriculture et l’artisanat local. 

La vente en vrac est devenue une pratique courante, adoptée par 63 % des Français (étude réalisée par BFM TV en décembre 2022) pour des produits de type fruits, légumes, épices mais aussi pâtes, riz, boissons chaudes comme le thé, produits ménagers tels que les nettoyants. 

Programme Up+ : Et si vous cagnottiez des euros grâce à vos achats dans un magasin vrac ?

Le programme d’animations Up+, adossé à la carte UpDéjeuner, récompense les utilisateurs de cartes UpDéjeuner avec un supplément de pouvoir d’achat tout en leur permettant également d’avoir accès à une alimentation plus saine et durable.   

Pour participer à la mission Réseau Vrac & Réemploi, valable du 13/03/2024 au 13/04/2024, suivez le guide : 

  • Téléchargez l’application MonEspaceUp sur votre mobile (disponible sur AppStore et Playstore)
  • Activez le programme Up+
  • Utilisez votre carte UpDéjeuner dans un magasin adhérant à l’association des professionnels de la vente en vrac et proposé dans l’application. 

Le réemploi : Des contenants réutilisables pour un avenir plus durable

Le réemploi dans son ensemble consiste à donner une seconde vie à un objet ou un matériau. Il s’avère tout aussi crucial pour la durabilité environnementale et permet de réduire la quantité de déchets envoyés en décharge. Le réemploi des emballages en particulier, consiste à utiliser des contenants plus solides et lavables afin de lutter contre le jetable et l’usage unique. Pratiqué par 88% des Français pour les emballages (source : Chiffres Léko 2023), il présente de nombreux avantages économiques et sociaux. 

Le réemploi s’applique particulièrement aux contenants réutilisables pour les repas. Privilégier des boîtes en plastique ou en verre pour transporter ses plats permet de réduire considérablement l’utilisation de contenants jetables comme les barquettes en aluminium. De même, l’utilisation de gourdes en acier inoxydable ou en verre remplace avantageusement les bouteilles en plastique, dont la consommation excessive en France (plus de 140 par an et par personne) fait de notre pays le 5ème consommateur mondial (source : Greenpeace). 

La consigne, principe consistant à faire payer au consommateur une petite somme supplémentaire en échange du prêt d’un contenant réutilisable, est également une démarche favorisant le réemploi et la diminution des emballages. 88 % des Français se déclarent favorables à la mise en place d’un système de consigne obligatoire permettant le réemploi des bouteilles et des emballage (Source : Sondage IFOP pour WWF France). 

3 idées reçues sur le vrac

Si le Vrac et le Réemploi sont des pratiques responsables et positives pour la planète, les mettre en œuvre au quotidien peut sembler compliqué. Focus sur les 3 principales idées reçues sur le vrac. 

Acheter en vrac coûte plus cher 

En période d’inflation persistante, le budget courses est une préoccupation majeure pour les Français. Le vrac est souvent perçu comme un mode de distribution réservé aux produits bio (qui sont des produits labellisés) et donc plus cher. Alors que ça n’est pas forcément le cas. 

Tout d’abord, il est important de rappeler que le vrac n’est pas un produit, mais un mode de distribution. Ainsi, il existe une grande variété de prix pour les produits vendus en vrac, en fonction de leur qualité, de leur provenance ou de leur labellisation. A titre d’exemple, on peut trouver des pâtes premier prix en vrac tout comme des pâtes labellisées. 

Le vrac présente, d’autre part, de nombreux avantages économiques. En moyenne, les produits vendus en vrac sont 15% moins chers que les produits emballés (Source : Lamazuna), car les coûts liés à l’emballage sont réduits. De plus, le vrac permet d’acheter la quantité exacte souhaitée, ce qui évite le gaspillage alimentaire et permet de mieux maîtriser son budget.

On ne peut pas acheter en vrac même sans contenant sur soi 

Depuis le 1er janvier 2021, les consommateurs peuvent apporter leurs propres contenants réutilisables dans les commerces de vente au détail pour réduire les emballages. Cependant, il n’est pas toujours pratique de les avoir sur soi en permanence. 

Pour pallier ce manque de praticité, les distributeurs mettent en place plusieurs alternatives, telle que la mise à disposition de contenants neufs payants (bocaux, bouteilles, sacs en tissu…) ou de contenants de récupération gratuit (bocaux, bouteilles, etc…). Au sein des commerces, des sachets kraft, pouvant être utilisés plusieurs fois, sont également mis à disposition gratuitement pour dépanner les consommateurs. 

Le vrac n’est pas hygiénique 

L’hygiène revêt une importance capitale pour garantir la sécurité des consommateurs, surtout en matière de produits alimentaires. La vente en vrac est vertueuse en la matière et se fait dans le respect de règles d’hygiène strictes, ce qui mérite d’être souligné. 

Les points de vente sont en effet tenus de mettre en œuvre des pratiques d’hygiène rigoureuses et des procédures spécifiques à ce mode de distribution. Les commerces vrac affiliés au Réseau Vrac et Réemploi veillent à entretenir leurs équipements de vente en désinfectant régulièrement les instruments de service à chaque changement de lots mais appliquent aussi des protocoles de lavage et de de stockage des contenants définis et précis. Ces bonnes pratiques d’hygiène, observées dans les commerces affiliés au Réseau Vrac et Réemploi, ont été expressément saluées par la DGCCRF (Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes) dans son rapport d’enquête sur la vente en vrac en 2020. 

Consommation en vrac : encore des défis à relever

Le développement du vrac s’inscrit dans une démarche de consommation responsable et écologique. Cependant, pour que ce mode d’achat devienne une alternative accessible et attractive pour tous, des défis restent à relever. 

Besoin d’une information claire et accessible 

L’un des obstacles majeurs à l’adoption du vrac réside dans le manque d’informations claires et précises sur les produits. Les consommateurs peuvent rencontrer des difficultés à retrouver les mêmes articles qu’ils achetaient habituellement en emballages traditionnels. Cette situation peut générer une certaine méfiance et une appréhension quant à la qualité et à la composition des produits, qu’il s’agisse de denrées alimentaires, de produits de beauté ou d’articles d’entretien. 

Attente d’une offre produits en vrac diversifiée 

Actuellement, même si le marché du vrac s’est développé pour des produits tels que les céréales, les pâtes, le riz, répondant ainsi aux besoins de base des consommateurs, il est essentiel d’élargir l’offre et de proposer une gamme plus diversifiée de produits pour favoriser une transition généralisée vers le vrac. Cela inclut d’élargir le choix de produits alimentaires mais aussi de proposer des articles plus spécifiques et moins courants, comme les produits d’hygiène. 

Le développement du vrac repose sur une collaboration étroite entre les acteurs de la filière afin de mieux répondre aux besoins des consommateurs et de développer davantage ce mode de consommation.

Vrac et Réemploi : De nouvelles habitudes pour une consommation plus responsable 

C’est en adoptant chacun(e) de nouvelles habitudes et des gestes citoyens au quotidien que nous pourrons agir ensemble pour un impact positif sur nos territoires ! La coopérative UpCoop en est convaincue et vous y encourage ! 

Agir ensemble pour une consommation plus responsable

Zoom sur l'Essentiel
avec la newsletter UpCoop !

  • Contenus premium et des actualités pour vous inspirer
  • Éclairages et conseils en lien avec votre métier (Dirigeants, RH, CSE, Managers …)
  • Cas pratiques et témoignages de clients ou d’experts
  • Agenda des évènements à ne pas manquer

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

03.04.2024

Ville de Creil : UpDéjeuner donne du pouvoir d’agir aux agents pour redynamiser le centre-ville

La ville de Creil, située dans l’Oise (60) et composée de plus de 35 000 habitants, a mis en place un dispositif innovant visant à augmenter le pouvoir d’achat des ...

29.03.2024

Consommateur responsable : se questionner et s’informer

Face aux enjeux majeurs de transition écologique et sociétale, le consommateur est incité à changer ses comportements d’achat. Pourtant passer de la prise de conscience et de l’intention à ...

28.03.2024

Partenariat UpCoop et Recettes & Cabas :  Faciliter le quotidien sans sacrifier le bien manger 

UpCoop est partenaire de Recettes & Cabas, une entreprise e-commerce précurseur des paniers prêts à cuisiner.  Un service qui répond aux besoins de praticité et de gain de ...

27.03.2024

Le commerce local : un cercle vertueux pour nos territoires

La prise de conscience environnementale, couplée à la volonté de préserver l’authenticité et le dynamisme des territoires, a suscité un intérêt renouvelé pour un commerce plus ...

Alimentation & consommation responsables : Comment rendre les aides sociales plus durables ?

L’alimentation est la première préoccupation des Français. Chaque enquête, chaque reportage le montre parfaitement en cette forte période d’inflation. Or, pour les ...

21.03.2024

Lutter contre la précarité alimentaire, un défi relevé par La Tablée des Chefs

L’alimentation, besoin fondamental de tout être humain, devrait être une préoccupation partagée par tous. Cependant, la réalité est bien différente et la précarité ...
Retrouvez toutes les actualités liées