Inspirations | Un meilleur équilibre de vie

L’accompagnement des salariés aidants : un dispositif gagnant-gagnant 

5 min
05.10.2022

Aujourd’hui en France, 11 millions de personnes soutiennent un proche en situation de dépendance, et parmi eux, 68% ont une activité professionnelle.  D’après le DREES, d’ici 2030, un actif sur 4 sera concerné 

Dans le cadre de la journée nationale des aidants, le groupe Up souhaite mettre en lumière ces invisibles qui sont de plus en plus nombreux et dans toutes les classes de la population active et proposer des solutions permettant de les accompagner concrètement. 

Les salariés aidants, qui sont-ils ?

Les salariés aidants sont l’ensemble des actifs qui ont à charge un parent, un conjoint, un enfant, un frère, une sœur, fragilisés par l’âge, la maladie ou le handicap. D’après Hélène Rossinot, médecin et auteure du livre  Aidants, ces invisibles  (Ed. Observatoire, 2019), “ il n’y a pas de profil type de l’aidant. Les histoires sont tellement différentes selon les relations familiales, le caractère de chaque individu, l’endroit où l’on vit… On ne peut pas les comparer. L’un des points communs, c’est qu’au départ peu se décrivent comme aidants familiaux.” 

Des situations personnelles qui sont peu connues. En effet, même si on l’emploie depuis quelques années maintenant, le terme “aidant” a du mal à s’imposer. Âgés en moyenne de 39 ans (Source : OCIRPViavoice ), 75 % d’entre eux déclarent qu’être aidant à un impact négatif sur leur vie professionnelle  (Source : Etude Nationale France Alzheimer).

Les répercussions au travail

Aider un proche en situation de dépendance apparaît comme naturelle, mais se révèle bien souvent un véritable parcours du combattant quand il faut concilier « vie d’aidant » et vie active.  

En effet, 90 % (Source : Etude Nationale France Alzheimer) des aidants en activité interrogés évoquent stress, anxiété et fatigue et 40 % d’entre eux sont en dépression (Source : Etude de la Dress). De leur côté, les employeurs soulignent un fort absentéisme, la baisse de productivité ou la perte de motivation des salariés qui s’occupent au quotidien d’une personne âgée, malade ou handicapée.  Ce qui peut impacter une personne à titre individuel, impactent aussi l’entreprise, l’équipe et peut générer des tensions. Une situation qui vient s’ajouter à la difficulté parfois de managers démunis, peu formés ou même mal informés des leviers à leur disposition. 

D’après une étude de l’OCIRP mené en 2021, plus de 7h hebdomadaire sont consacrées à l’aidance. Une situation qui amène souvent le salarié aidant, préoccupé, fatigué à s’isoler. Seul 1/4 des aidants déclarent leur situation à leur employeur par peur du jugement, ou d’un traitement différencié. Tandis que 4/10 salariés aidants ont déjà renoncé à une opportunité professionnelle en raison de leur situation personnelle (Source : OCIRP). Être aidant devient un deuxième job à part entière et peut fragiliser tout autant des managers, des dirigeants d’entreprise et professions libérales. Face à ces difficultés, l’entreprise a un rôle à jouer. 

Selon Hélène Rossinot, « Il faut les aider, d’une part parce que l’impact de leur rôle d’aidant se répercute aussi sur l’employeur, avec un taux d’absentéisme plus élevé, le passage du temps plein au temps partiel, les arrêts maladies… Rien que sur un plan économique – et c’est difficile pour moi, qui suis médecin, de raisonner uniquement sur ce niveau- les problèmes de santé des aidants coûtent cher. Mais ce qui coûte cher, ce ne sont pas les aidants, c’est le fait de ne pas s’occuper d’eux !»

Comment les entreprises peuvent-elles soutenir les salariés aidants ?

Les aidants familiaux disposent désormais d’un vrai statut juridique et de différents droits (congé du proche aidant, le droit au répit, le droit à la retraite, le droit à la formation, etc.). Cependant beaucoup d’entre eux n’en sont pas informés ou mal informés.

C’est dans ce contexte qu’intervient Prev&Care, partenaire du groupe Up, par la mise à disposition d’un « Care Manager ». Expert de la prise en charge des aidants, ce dernier a pour mission de trouver les prestataires pour le compte de l’aidant, c’est-à-dire à dire l’ensemble des dispositifs humains, techniques et financiers disponibles. Le care manager dédié accompagne l’aidant sur tout son parcours, c’est un assistant personnel à l’écoute qui met en place la mission d’aide, la coordonne et la supervise le 1er mois. Prev&Care s’appuie sur un réseau de plus de 1500 partenaires de confiance rigoureusement sélectionnés. 

Pour en savoir plus sur le dispositif Prev&Care, contactez un conseiller Up.

D’autre part, pour alléger leur charge mentale et soutenir le pouvoir d’achat des aidants, les entreprises ou les CSE, peuvent aussi mettre à disposition des salariés des chèques emploi service universel (CESU) préfinancés comme Chèque Domicile®. Ils permettent d’accéder aux 27 services à la personne prévus pour cet usage. Ces CESU sont exonérés de charges employeurs et bénéficient de crédit d’impôt pour les utilisateurs. Il est d’ailleurs important de noter que cet avantage social peut également et dans les mêmes conditions, bénéficier aux chefs d’entreprise et professions libérales. Une aide financière non négligeable car 47% des aidants considèrent l’aide qu’ils apportent comme étant aussi une charge économique, selon une enquête de l’IPSOS réalisée en 2020. 

Pour découvrir Chèque Domicile, cliquez ici

 

Abonnez vous à notre Newsletter !

S'inscrire à la newsletter