Inspirations | Une économie sociale, solidaire et écologique

L’ESS, une réalité humaine & économique au cœur des territoires

5 min
18.08.2021

Groupe coopératif d’envergure, Up appartient à ses salariés-sociétaires. Ce modèle d’entreprise alternatif, humain & collectif, s’inscrit dans un mouvement plus large, l’Économie Sociale et Solidaire (ESS), qui porte les ambitions d’une société plus juste et plus durable et cherche à concilier solidarité, utilité sociale et performance économique.

Ce sont les Chambres Régionales de l’ESS (CRESS), institutions reconnues par la loi ESS du 31 juillet 2014, qui représentent auprès des pouvoirs publics (État et collectivités territoriales) les 164 540 Coopératives, Mutuelles, Associations et Fondations qui constituent l’Économie Sociale & Solidaire en France*. Les CRESS assurent également la promotion et le développement de l’Économie Sociale et Solidaire. * Observatoire national de l’ESS, d’après Insee Clap 2015 • Coop Fr, Panorama des coopératives 2020

Focus sur la CRESS Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA), dont Up est adhérente, et qui, sous l’impulsion de son président Denis Philippe, a pris l’initiative de bousculer les codes de l’ESS dans une démarche destinée à affirmer le rôle et la valeur économique des entreprises qui la composent sur le territoire.

« La CRESS PACA a une particularité : elle ne se veut pas la chambre faisant la promotion de l’ESS (champs trop large et pas suffisamment précis, de mon point de vue), mais la chambre qui représente des entreprises de l’ESS et les aide à se développer » déclare Denis Philippe.

Favoriser le développement et l’intercoopération entre acteurs de l’ESS

Les ambitions de la CRESS PACA se traduisent par des actions concrètes et variées au cœur du territoire, mais aussi le pilotage d’initiatives fédératrices.

  • Le Salon ESS SUD (auquel le groupe Up participe depuis plusieurs années)

“Je crois beaucoup à l’incitation des entreprises de l’écosystème ESS à se rencontrer et créer des partenariats efficaces et responsables, en réponse aux enjeux de l’économie du territoire. C’est ce qui a motivé la création du Salon ESS Sud, dont la 4ème édition s’est tenue en avril dernier. Dans le contexte sanitaire que nous connaissons, cet évènement a pris une forme digitale avec plus de 850 visiteurs uniques, 240 rendez-vous d’affaires et 12 webconférences. Nous espérons retrouver une version présentielle en 2022.”

  • L’accompagnement de proximité des 9 000 entreprises adhérentes

« L’ouverture de délégations départementales, en complément du siège régional à Marseille, nous permet de tisser des liens avec les pouvoirs publics au niveau départemental et d’apporter une meilleure qualité de service à nos entreprises adhérentes. »

  • Le Club des Entrepreneurs Solidaires et Responsables

« Créé en partenariat avec la Mutuelle Générale, ce club nous permet d’interpeller, d’animer les entrepreneurs, notamment les jeunes, qui partagent des valeurs de solidarité et d’engagement sur des sujets fondamentaux tels que la Qualité de Vie au Travail (QVT) et la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE). C’est une opportunité pour rencontrer, découvrir, débattre et leur donner envie de rejoindre l’ESS. Il est primordial d’accueillir des idées nouvelles, de sortir d’une forme d’entre-soi, de bousculer les codes. »

  • La Maison Régionale de l’ESS

« Ce projet co-construit avec l’Union des Employeurs de l’Économie Sociale et Solidaire (UDES) et Mouvement Associatif Sud Paca sera inauguré le 23 septembre prochain. Cet espace de rencontres et de travail dédié aux entreprises de l’ESS sera la vitrine de la cohésion de celles-ci. »

Faire reconnaître la valeur des entreprises de l’ESS, un travail de fond indispensable

Pour mener à bien tous ces projets, le financement est une question incontournable. Association à but non lucratif (loi 1901), comme ses homologues, la CRESS PACA a pris le parti, depuis 7 ans, de faire évoluer son modèle économique pour limiter la dépendance à des financements publics (subventions de l’État et de la Région).

« Pour autant, il est vital de conserver l’appui des collectivités et de l’État qui doivent reconnaître la CRESS comme un acteur incontournable de l’économie locale, ajoute Denis Philippe. Les ressources accordées doivent correspondre au potentiel économique et à la contribution des entreprises de l’ESS sur notre périmètre géographique ».

La valeur des entreprises de l’ESS repose surtout sur la prise en compte de leur impact social et environnemental et leur volonté que celui-ci soit positif et durable pour l’ensemble des parties prenantes, tout en restant économiquement viable.

“Les entreprises de l’ESS font de la RSE sans le savoir. Placer l’humain au cœur du projet d’entreprise (soit garantir les droits de l’Homme), maintenir de bonnes relations et conditions de travail, préserver l’environnement (en favorisant la proximité et les circuits courts), s’engager sur la loyauté des pratiques sont autant de leurs valeurs intrinsèques qui entrent dans une démarche RSE. Souvent, elles oublient même de les revendiquer. Alors que, sur les critères RSE, elles devraient émerger et se démarquer largement, plutôt que d’être jugées au même niveau que des entreprises capitalistiques, notamment dans le cadre des appels d’offres publics.”

Abonnez vous à notre Newsletter !

S'inscrire à la newsletter