Du côté des pros | Entreprise +50

Soigner sa marque employeur et ses engagements pour mieux rayonner demain

6 min
23.01.2023

À l’heure où les salariés, surtout les plus jeunes, sont à la recherche de sens et de qualité de vie au travail, il est crucial pour chaque entreprise de s’engager dans une stratégie cohérente pour mieux recruter en externe, et fidéliser en interne.

Deux chiffres, pour commencer : 95 % des personnes en recherche d’emploi glanent des informations sur l’entreprise pour laquelle elles postulent, selon une étude Stepstone. Et en cas d’expérience négative, 72% des candidats partage ensuite leur ressenti avec quelqu’un, ou en ligne. Cela démontre l’importance cruciale de la marque employeur, à l’heure de la « Grande Démission » où il devient plus difficile de recruter. Mais celle-ci ne se résume pas à l’expérience du candidat. Elle vise aussi à fidéliser les salariés déjà présents dans l’entreprise.

C’est donc une stratégie large, qui englobe la réputation de l’entreprise, et la communication de ses valeurs auprès d’un public externe autant qu’interne. Elle s’inscrit dans la vision d’entreprise. Elle est au carrefour des ressources humaines, de la communication et des techniques marketing, mais ne se résume pas à une accumulation d’actions ponctuelles. Et s’il n’existe pas de « recette magique », certains axes de travail permettent d’améliorer la marque employeur.

Pourquoi soigner sa marque employeur ?

Le monde du travail évolue rapidement. L’arrivée sur le marché de la génération Z, l’importance donné à l’équilibre vie privée – vie professionnelle, la quête de sens dans le travail et le poids des réseaux sociaux dans la communication ont changé la donne. Pour une entreprise, impossible de recruter les meilleurs talents et fidéliser ses collaborateurs sans mettre en avant, en toute transparence et avec cohérence, ses engagements.

  • Nouvelle génération, nouvelles attentes. Les moins de 25 ans ont une conception du travail fondée sur la mobilité, la priorité à la vie personnelle, qui les pousse à rester constamment à l’affût des opportunités professionnelles. En outre, ils sont particulièrement vigilants sur les engagements environnementaux et sociaux des employeurs. Ainsi, alors que le gouvernement a lancé le plan de sobriété à destination des entreprises, on note un décalage générationnel chez les salariés sur cette question, pourtant d’actualité. 60% des 18-24 ans « voient très bien ce que signifie la sobriété en entreprise », selon une étude Viavoice. Alors que tous âges confondus, moins d’un salarié sur deux a une idée de ce que c’est.
  • Une aspiration générale à une entreprise plus responsable. De façon plus globale, les attentes sur le rôle d’une entreprise ont changé. 80 % des salariés et 85 % des dirigeants estiment désormais qu’une entreprise « performante » doit prendre en compte les aspects humains et l’impact environnemental autant que les résultats financiers, souligne le baromètre OpinionWay de la nouvelle performance des entreprises

Comment soigner sa marque employeur ?

  • La RSE (responsabilité sociétale de l’entreprise), définie par la commission européenne comme « l’intégration volontaire par les entreprises de préoccupations sociales et environnementales à leurs activités commerciales et leurs relations avec les parties prenantes. » Les candidats et salariés sont de plus en plus attentifs aux politiques RSE menées par les entreprises.
  • La qualité de vie au travail. Elle inclut le bien-être au travail mais aussi l’accueil et le respect de tous (inclusion, diversité). Des mesures facilitant l’articulation entre vie privée et vie professionnelle sont de vrais plus pour les candidats et salariés. Outre le télétravail ou la flexibilité des horaires, l’employeur peut aussi proposer des avantages comme le Chèque Domicile, qui aide à financer des services à la famille et à la vie quotidienne.
  • Une communication réactive et cohérente avec les valeurs de l’entreprise. Rien ne s’efface sur Internet ! Il est donc important de soigner son image en ligne : répondre aux commentaires, être présent sur les réseaux sociaux… Mais attention, la communication doit être fidèle à la réalité de l’entreprise, sinon, gare au « bad buzz ».

Selon un rapport de Benevity Impact Labs, la rétention du personnel est liée à son implication au service de l’engagement de l’entreprise. Les entreprises constatent que le turnover des employés récents est réduit de 52 % lorsque ces derniers participent à des programmes d’engagement solidaire au sein de leur entreprise. En associant solidarité & marque employeur, l’entreprise a tout à gagner.

3 bonnes raisons d’organiser une collecte de dons 

Les coopératives et l’ESS, un modèle d’inspiration ?

Les coopératives et les entreprises de l’économie sociale et solidaire sont parmi les entreprises comptant le moins de turn-over parmi leurs salariés. 74 % des salariés de ce secteur se disent en effet « satisfaits » de leur travail, selon le baromètre 2020 Qualité de vie au travail dans l’ESS de Chrorum. Est-ce le signe d’une marque employeur bien maîtrisée, et pourquoi ? Pour le savoir, la Confédération générale des Scop a participé à une étude dans le cadre du fonds d’amélioration pour les conditions de travail. L’objectif : identifier les pratiques managériales qui pourraient permettre d’améliorer la Qualité de vie au travail dans toutes les entreprises.

« Les Scop déclinent globalement trois principes en P : participer, partager, prendre part », résume cette étude. (…) Travailler dans une Scop ou une Scic n’est pas une garantie de bien-être au travail, mais y participe. Le modèle coopératif basé sur le partage du pouvoir, des décisions, des résultats et du projet d’entreprise est de ce point de vue innovant en termes de management », détaillent les auteurs de cette étude.

Bien que ce modèle soit à pérenniser dans la durée, toutes les entreprises ne sont pas destinées à devenir des coopératives. En revanche, s’inspirer de leur modèle de management et de prise de décision peut être une source d’inspiration précieuse pour améliorer sa marque employeur.